Aby rozpocząć wyszukiwanie, wpisz poszukiwane wyrażenie.

Pour garantir la durabilité des succès de l’Union Européenne et pour pouvoir faire face aux défis de notre temps, nous avons besoin de l’unité spirituelle de l’Europe, nous avons besoin de l’identité européenne commune.  

Home » Bronisław Geremek » Biographie

Biographie

Bronisław Geremek (1932-2008)

Il est né le 6 mars 1932 à Varsovie. En 1954 il a fini ses études à la faculté d’histoire de l’Université de Varsovie, entre 1956 et 1958 a fait des études supplémentaires à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris. En 1960 il a soutenu une thèse de doctorat, en 1972 il a obtenu l’habilitation à l’Académie Polonaise des Sciences. En 1989 il a été nommé professeur extraordinaire.

Il a été l’élève d’éminents professeurs tels que Marian Małowist, Maurice Lombard et Fernand Braudel.

Le principal domaine des recherches scientifiques de Bronisław Geremek était l’histoire de la culture et de la société médiévale. Son œuvre scientifique comporte plusieurs articles, textes de conférences et discours, ainsi que 10 livres traduits en 10 langues.

La thèse du prof. Geremek de 1960 était consacrée au marché du travail dans l’artisanat médiéval parisien, son travail d’habilitation de 1972 concernait les groupes en marge de la société du Paris médiéval. Les deux livres ont tracé de nouvelles pistes dans la réflexion historique européenne et mondiale, en apportant à leur auteur la reconnaissance du monde des lettres et une rénommé mondiale. Bronisław Geremek est devenu un gourou intellectuel des lettres européennes et ses travaux concernants les marges de la société, les attitudes envers les minorités ou les racines médiévales de l’identité européenne, sont entrés pour de bon dans la production scientifique qui a pour objet le passé et l’actualité de notre continent.

Presque toute la vie du scientifique et chercheur du prof. Bronisław Geremek était liée à l’Institut d’histoire de l’Académie Polonaise de Sciences à Varsovie, où il travaillait dans les années 1955-85. Entre 1960 et 1965 il était professeur à la Sorbonne et directeur du Centre de la Culture Polonaise à Paris. De la renommé internationale de l’activité scientifique du prof. Geremek témoignent les 23 doctorats honoris causa, décernés entre autres par les universités de Bologne, Utrecht, Paris (Sorbonne), New York (Columbia) et Cracovie (UJ). En 1992 Bronisław Geremek a été nommé à la chaire internationale du Collège de France. En outre il était membre de Academia Europea, Pen Club, Société Européenne de Culture et de plusieurs autres associations.

En tant qu’homme politique Bronisław Geremek était un des architectes des changements politiques fondamentaux en Pologne et en Europe Centrale. Il a contribué aux changements démocratiques pacifiques et à l’introduction des principes de la société civique en Pologne.

Dans les années 1950-68 il était membre de la PZPR, à l’époque au pouvoir. Il l’a quittée en signe de protestation contre l’invasion des forces du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie.

Dans les années 70 le professeur Geremek était un des principaux personnages de l’opposition démocratique polonaise. Il a été un des fondateurs et professeurs de l’Association des Cours Scientifiques (Towarzystwo Kursów Naukowych, 1978-81). Le but de cette initiative était  de mettre un terme à la censure communiste dans l’enseignement de l’histoire polonaise contemporaine.

En août 1980 Bronisław Geremek s’est joint au mouvement de protestation sociale des ouvriers de Gdańsk, étant devenu l’un des principaux experts et conseilleurs du syndicat NSZZ "Solidarność" qui était à l’époque à ses débuts. En 1981, lors du Premier congrès national de "Solidarność" il a préside le Conseil de programme. Interné après l’instauration de l’état de siège, libéré en 1981, il est devenu conseilleur de "Solidarność", délégalisé à ce moment-là. Il a coopéré étroitement avec Lech Wałęsa, futur lauréat du prix Nobel de la Paix et premier président de la République de Pologne, élu suite aux élections libres et démocratiques. En 1983 Bronisław Geremek a été arrêté par le pouvoir communiste et accusé pour l’activité politique clandestine. Entre 1987 et 1989 il présidait le Conseil des Réformes Politiques du Comité Civique, qui a préparé la conception des changements démocratiques pacifiques en Pologne.

Même si absorbé par la politique, Bronisław Geremek n’a jamais coupé ses liens avec l’Alma Mater varsovienne. Ses étudiants appréciaient particulièrement son attitude directe et amicale. Dans les milieux scientifiques et académiques de Varsovie Bronisław Geremek était considéré comme une personne patiente mais en même temps très catégorique, dotée en plus d’un grand sens de l’humour et d’une excellente mémoire.

Le professeur Bronisław Geremek a joué un rôle particulièrement important en 1989, dans les négociations avec le pouvoir de la PRL dites de Table ronde, qui ont abouti aux premières élections parlementaires libres depuis la fin de la Seconde guerre mondiale et ensuite à la chute du communisme.


Député de la Diète depuis 1989, le professeur Geremek présidait la Commission des Affaires étrangères de la Diète (1989-97) et la Commission de la Constitution (1989-91). Il était un des fondateurs de l’Union Démocratique (future Union pour la Liberté – Unia Wolności) et le président du club parlementaire de ce parti dans les années 1990-97. Il luttait alors pour l’intégration de la Pologne dans l’OTAN et dans l’Union Européenne. Même les opposants de Bronisław Geremek admettaient qu’il était un excellent et convaincant orateur. 

Bronisław Geremek a reçu plusieurs récompenses et distinctions, entre autres la Grande Croix  de l'Ordre du Mérite de la République Fédérale (RFA). Il a été aussi nommé officier de la Légion d’honneur de la République française. La plus haute distinction polonaise – l’Ordre de l’Aigle blanc – lui a été décernée le 11 novembre 2002.

Dans un interview Bronisław Geremek a dit que « l’historien du Moyen-Âge était par la force des choses un esclave de son propre choix ». Dans son cas – en historien en même temps qu’en homme politique – cet esclavage était lié à la responsabilité pour le bien-être public de la Pologne et de l’Europe de l’époque et de l’avenir.

Après les élections à la Diète de la République de Pologne en 1997 et la formation d’un nouveau gouvenement le 31 octobre 1997, il a été nommé ministre des Affaires étrangères. Il a occupé ce poste jusqu’au mois de juin 2000.

Du 26 juillet 2000 jusqu’à la fin de la IIIe cadence, c’est-à-dire jusqu’au 18 octobre 2001, Bronisław Geremek était le président du Conseil du Droit européen auprès de la Diète.

Le Professeur coordinait aussi les travaux du Chaire de la Civilisation européenne du Collège Européen à Natolin. Ce chaire, fondé par Robert Bosch Stiftung, est un centre dédié à l’étude et à la réflexion sur l’histoire et l’identité culturelle de l’Europe. 

Lors des élections au Parlement Européen du 13 juin 2004, Bronisław Geremek, candidat du comité Union de la Liberté, a obtenu le plus grand nombre des votes dans la circonscription de Varsovie – plus de 114 mille. C’était le second résultat dans l’ensemble du pays. Dans le Parlement Européen il était membre de l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe (ADLE).

Il est mort accidentellement le 13 juillet 2008, en route pour les dernières sessions avant les vacances du Conseil au Parlement Européen...